Chaothèque

Créée par Ambroise Garel

Dictionnaire de déraison

Microfictions macabres et métaphysiques

Induction,

Nom féminin

Comme les brasiers d'antan, qui de Séville à Salem dévoraient les écrits impies d'alchimistes blasphémateurs et de sorcières insoumises, devaient brûler d'un feu exquis ! Immenses pyramides de bois et de papier, renvoyant à Dieu pour correction les cendres d'ouvrages dont les auteurs, fous et visionnaires, avaient voulu percer les plus insondables mystères de Son royaume terrestre ! Pourtant tous, sorcières comme mages, avaient échoué. Au terme de vies passées à perdre la santé dans d'insalubres bibliothèques et la raison aux tréfonds de déserts hostiles et païens, ils s'étaient éteints sans que jamais leurs sciences interdites ne parviennent à la terrible révélation dont j'ai été l'involontaire agent.

Car si mon esprit est moins brillant que les leurs, la machine à laquelle il a donné naissance, infatigable et infaillible, a accompli le miracle dont ils n'avaient su que rêver. Désencombrée des théories et des modèles, libérée des œillères que s'imposent sciences, philosophies et croyances, qui ne distinguent du réel que la faible lumière filtrant à travers le judas de leurs présupposés, mais forte d'innombrables observations et d'une patience infinie, elle avait à force de relevés et de mesures, par la détermination sans bornes d'algorithmes puissants, induit la véritable nature de l'Univers, avant de me la révéler. Dans l'âtre qui crépite devant moi ne se consument les pages centenaires d'aucun incunable. Seules montent au ciel, opaques et toxiques, les sombres exhalaisons d'un disque dur en flammes. Que Dieu, s'il en est capable, m'accorde l'oubli.

Ailleurs dans le dictionnaire :