Chaothèque

Créée par Ambroise Garel

Dictionnaire de déraison

Microfictions macabres et métaphysiques

Œil,

Nom masculin

Cher confrère,

Contrairement à ce qu’affirment mes détracteurs, mon invention n’a jamais eu l'ambition de remplacer les méthodes traditionnelles, auxquelles d’innombrables jeunes gens doivent aujourd’hui de pouvoir mener une existence presque ordinaire. J’ai d’ailleurs pu constater les miracles accomplis par le docteur Delagenière sur la personne de mon propre neveu, malheureux dont la mâchoire a été emportée par une balle lors la défense du fort de Vaux.

Cependant, vous le savez aussi bien que moi, la chirurgie la plus moderne reste impuissante à aider certains de nos mutilés. Quand bien même il serait possible de leur rendre un visage, nombreux sont ceux qui ne souhaitent pas ajouter, à la liste déjà trop longue de leurs tourments, les souffrances que leur causeraient le scalpel et le casque de Darcissac. C’est à eux que s’adresse mon invention, dont je vais vous décrire le principe révolutionnaire.

Avez-vous déjà eu l’occasion de vous rendre dans ces spectacles de foire où sont offerts à l’admiration et aux rires du public ces êtres monstrueux, hirsutes, scoliotiques ou microcéphales ? Si c’est le cas, vous aurez sans doute constaté comme l’œil, en particulier dans la pénombre qui sert de décor à pareilles exhibitions, a besoin de longues secondes pour prendre conscience de l’anomalie qui se trouve devant lui. Le regard sonde la silhouette et le visage, tout d’abord de façon approximative, remarque soudain qu’une partie manque ou est de trop, qu’un détail ne correspond pas au schéma attendu d’une forme humaine. C’est alors seulement que le spectateur prend conscience de la difformité de l’être qu’il contemplait pourtant depuis de longues secondes, et que son étrangeté, qu’il ne faisait jusqu’ici que confusément pressentir, lui apparaît dans toute son horreur.

De cette paresse naturelle du regard et de l’esprit, qui ne consentent à voir le monde que contraints et forcés et se contentent le plus souvent de le supposer semblable à ce qu’ils en savent déjà, mon invention entend tirer parti. Il s’agit d’un casque métallique de forme ovale, équipé d’une visière quelque peu semblable à celle des heaumes médiévaux les plus lourds, percée d’orifices d’une taille suffisante pour permettre la vue et la respiration. D’une pression sur une petite gâchette située sur la face latérale du dispositif, le blessé active un mécanisme qui en soulève la visière l’espace d’un instant, un ingénieux système de ressorts se chargeant de la refermer aussi brutalement qu’il l’avait ouverte. Et durant cette unique seconde, brève mais ô combien précieuse, les yeux de l’amante, de l’enfant, du parent, peuvent se poser sur le souvenir du visage tant chéri, sans laisser à l’atroce réalité le temps de corrompre l’idéal.

Ailleurs dans le dictionnaire :